back
1999-2012 Tu parles /j’ecute (You Talk/ I Listen) 你說/我聽 1998 1/24~3/29 &1998 11/17~1999 1/3
Group exhibition / installation/ Taipei Fine Arts Museum /Taiwan & Buisson Center of Comtempory Art /France

你說我聽 創作自述
Tu parles /J’écote
You Talk/l listen

面對此次的命題,我的作品是一種來回的操作引誘,執行一種自我彈打的遊戲,畫路尋圖。

En répose au titre de l’exposition “ Tu parles /J’écote”, mon travail faisait appel à une boucle d’aternance, un jeu de va-et-vient des egos.

Responding to the exhibition’s title You Talk/l listen, my work relies on a provocative back-and forth loop, a self-bouncing game.

美術館部分,利用兩組視訊電話,又一次面對面的錄像和反轉傳送,來回操作,容許在同一時間節點卻探入不同一時空的切面。

Au TFAM j’ai utilisé deux moniteurs et téléphones pour renverser les perceptions et les interactions. Il s’agissait d’engager le spectateur/la spectatrice à participler à une installation qui fragmentait sa présence entre ici et là entre maintenant et auparavant.

At TFAM, I will use two sets of TV and telephone to make an inversion of perception and interaction. The idea is to have the viewer’s participation in the work that dividers his or her presence into here and there, now and then.

育樂中心部分,利用三個不同定點的空間,去製造偶然而不可測知的時空交會。

Au TCRC j’ai installé trios appareils à trios emplacements différents pour provoquer déventuels courants de communication accidentels entres les visiteurs.

At TCRC, I will install three devices at three different spots, which may accidentally make communication between them happen.

你和我,如同命題中的多組雙數條件,它們既是單一也是多數,既遠且近,偶然又堅持。「對話」的展開唯有在執行的過程中,如同發聲,回音才起。

Le titre “toi”et “moi” présuppose de multiples configurations événementielles simples ou complexes, proches ou lointaines, accidentelles et pourtant persistantes.Le dialoque commence dès que tous les éléments sont en place, dès que la voix nait et se fait entendre.

“You” and “I “, as the title entails, can have multiple combination, they may be singular or plural; far or near; accidental but persistent. Dialogue happens only when both are there where voice is made and heard.

湯皇珍作品評析 策展人/謝西布恩
L’oeuvre de Huang-Chen TANG
Commentaries par Cécile BOURNE

Part1(Taipei)
Cette artiste présentait deux installations qui déclinaient littéralement la phrase “ Tu parles/ J’ecoute”. Elle engageait les spectateurs à communiquer spontanément et au hasard grâce à des appareils électroniques ordinaries; deux postes vidéo équipés de camera au TFAM et trois cabines d’interphone au TCRC. Son installation revenait à reconfigurer mystérieusement ces objets utilitaires que nous utilisons sans même y prêter attention dans les circonstances de tous les jours, alors qu’elles rendent des services indispensables, comme de racourcir le temps ou les distances entre nous. Si les vidéophones nous permettent ordinairement d’entretenir un dialogue virtuel, Huang-Chen Tang s’est attachée à en détourner les limitations en plaçant ses caméras de telle façon qu’on apparaissait à la fois de dos et de face sur l’écran, si bien qu’on pouvait découvrir la présence corporelle de son interlocuteur (ou de soi-même) sous un angle insolite: ainsi chacun pouvait voir le dos de l’autre en même temps que son visage et vice-versa.

This artist showed two installations that literally spelled out the phrase “You Talk/ I Listen”. She engaged spectators to communicate spontaneously and at random through simple electronic devices: two videophone station at TFAM and three intercom booths at TCRC. Her installation was a puzzling reconfiguration of utilitarian devices taken for granted in everyday circumstances though they save us time and shorten the distances between us. Thus, while video station would normally allow for some sort of virtual dialogue , Huang-Chen Tang pointed to their limitations by placing her cameras so that people appeared on screen both from the front and from the back; whoever was standing in front of them saw somebody else’s back as well as their face when talking to that person and vice-versa.

湯皇珍利用兩件裝置,直接回應「你說/我聽」的主題。觀賞者透過簡單的電子設備,北美館的兩具視訊攝影機和兒童育樂中心的三部對講機,讓觀賞者之間的溝通自發地、隨機地產生。她將日常生活中節省時間、縮短距離的熟悉器物,加以重新組合,挑戰觀眾的想像。因此,視訊錄影機通常用來製造虛擬的對話,但湯皇珍卻指出它們的限制。她以視訊錄影機的獨特擺放方式,讓人在螢幕上既出現正面,也出現背面:任何人在螢幕上,都可以在和另一個人對話時看到他或她的正面或背面,反之亦然。

Au TCRC, Tang avait construit deux guérites de bois pour les interphones à l extérieur, de chaque côté de l’entrée. En accord avec ce site, elle faisait allusion au jeu favori des enfants de par le monde: appuyer sur des sonnettes au hasard jusqu’au moment où quelqu’un répond. Dans cette pièce elle nous mettait en rapport avec l’Autre à plus d’un titre. Elle nous invitait à la fois à entrer en contact avec autre personne dans la cabine d’en face, mais aussi avec l’Autre en nous-mêmes, l’enfant que nous étions jadis. Elle a ainsi tenté de déconstruire la dialectique du visual et de l’oral, reproduisant la possibilitié ou l’impossibilité du dialogue à travers les dispositifs de synchronisation technique. Cette équation rappelle les remarques de Johannes Fabian sur “ L’objectification du dialogue, un dialogue qui implique la connaissance de l’Autre en dépit du temps et de la distance. Dans le sens phénoménologique fondamental, cela signifie que l’Autre , en tant qu’object de connaissance, doit rester séparé, distinct et préférablement distant de celui qui sait” (Johannes Fabian, op, Cot., p.83)

At TCRC, Huang-Chen Tang built intercom booths outdoors on either side of the entrance . In keeping with this site she subtly alluded to game played by many children around the world: ringing buzzers at random until someone answers. In this piece she brought us in tune with the Other in more than on sense. She beckoned us to contact another person in the nearby booth and to get in touch with the Other within us, the child we once were. This equation calls to mind Johannes Fabian’s remarks on the objectification of dialogue implying knowledge of the Other in spite of time and distance. In the fundamental, phenomenological sense this means that the Other as object of knowledge must be separate, distinct and preferably distant from the knower.

另外,湯皇珍還在兒童育樂中心展覽場入口,擺設兩座內有對講機的亭子。為了配合這個場所的特性,她巧妙地暗示了一個不分國界的兒童把戲:隨便亂按電鈴,直到有人回答為止。這件作品讓我們接觸到多重意義的他者。她希望觀眾進入其中任何一個亭子,與我們每一個人內在的「他者」…兒時的自己…溝通聯繫。這個關連讓人想起約翰‧法比恩的說法:「對話的現實預設著我們對他者的認識,不管時間和距離的遠近。這還意味著,他者作為知識的對象,必須和認知者有所區別和分隔,而且最好是和認知者隔著遙遠的距離。」

Part2(Paris)
Au Boulot, Installation sonore, techniques mixtes:magnétoscope, moniteur video, cloche en bamboo et velours

Cette cloche blanche monumentale est un objet à symboliques multiples. Dans cette ancienne usine de chocolat, elle fait référence aux annonces des heures essentielles de la journée de travail. Le téléviseur plaçé à proximité diffuse une vidéo sonore de la cloche actionnée, dont le carillon est prononçée par l’artiste elle –même, évoquant au travers d’un temps déja vécu ou passé, une distance spatio-temporelle mais aussi un décalage de compréhension costant malgré la globalisation intensive des réseaux d’échanges et de communication. Cette question suscitée par l’allocution.

“Tu parles/ j’écoute” est encore envisagée par l’artiste dans la relation entre les deux espaces et les deux oeuvres qu’elle présente, dont les titres sont complémentaires, et le choix de deux langues différentes.
(l’autre oeuvre s’appelle :Take a Break ,Intallation sonore, techniques mixtes)

報導

Copyright 2010 All Right Reserved by Tang, Huang-Chen