back
1997-2011 L’oeil du touriste 觀光者之眼 2005 10/21-11/19
roup Exhibiton / Installation / Galerie Patricia Dorfmann /Paris/ FRANCE

Tang,Huang-Chen
L’œil du touriste pour moi c’est un regard sans innocence.Un redarde de désir s’oriente vers ce qui regard. Je voyage
beaucoup, je m’enfuis de ma vie normale comme si aller chercher ce qu’on veut -un desir ailleurs. Je ne suis jamais satisfaite de ce que je regade tout comme un regarde a toujours à l’intérieux de ce regard, un autre regard. Si bien que je puisse toujours avoir envie de regarder. En fait il n’y a pas de lieu plus pittoresques que celles des autres. Il est toujours une ambiguîté entre ce qu’on a lu ,vu, connu et de ce qu’on regarde à moment de maintenant et ici.

Mes deux oeuvres à l’expositions:
Pour " Paris for ever " c’est en fait une petite machine avec la quelle qu’on pourrait laisser un message. Nomalement elle fonctionne quand quelqu’un s’approche, elle est en silence ou bien elle produit soudain une phrase surprenante. Dans cette exposition je préfère qu’elle soit mettre sur une table de souvenirshop comme un jouet. Je supprime sa fonction de réagir automatiquement si bien qu’on puisse la toucher et la faire répéter mille fois selon son desir ,une expression ci-dessous : "J’ai vecu à Paris quatre ans pendant ma période d’étude. Je ne suis jamais allée à la Tour Eiffel puisque je crois je ne suis pas un touriste.".C’est ma proper voix enregistée–un son distinqué inévitablement un accent étranger, la déclaration d’un touriste qui ne crois pas qui est touriste.

Pour "Que reste-t-il de nos amours ? ",ce sera une vidéo durée 4minuites et 30 secondes que j’ai enregistrée dans la ville de Marrakech au Maroc sur un lieu touristique connu qui s’appelle Ménara. Mais on n’en voit qu’ un couple, on leur regarde par leurs dos, un homme et une femme, il l'a toujours séduite en la faisant embrasser physiquement tandis que les gens passent sans arrête davant eux. Ce court métrage a été utilisé dans mon projet de" voyage six/ L’île de Bonheur. Cette fois il faut le projeter en forme d’une photo de 17×22 cm au mur comme une carte postale vivante.

Le lieu et mon travail artistique
Mon prénom est Huang-Chen, Mon nom famille est TANG. J'habite à Kee Lung, un port qui se situe du nord de Taiwan. Taiwan-une petite île se trouve à l'Asie du Nord, qui s’appelle aussi Formosa. Le premier explorateur du dix-septième siècle a donne ce nom pour s'exprimer sa première impression sur cette île.

Kee Lung est une sortie et l’entrée du nord de mon pays. Pour moi- un voyageuse, un artiste qui travaille sur le sens de voyage et communication le port est un pretexte idéal pour s'en aller ailleurs, un lieu de se reposer un coup d'oeil puis le bateaux se siffle. Et bien c'est auusi un carrefour pour de toute courte rencontre se passer.

J'ai une montre des aiguilles indiquant de l'heure, minuite et seconde se forment en trios mots :I- Love-You .Il n'en reste qu' un seul moment de dire "Je t'aime" est le midi (ou le minuit) durant une seconde. Puis ces tois aiguilles se séparent encore. Une seconde l'amour est fini. Je ne pense pas que la communication sera definitive avec le langage et des Informations ainsi en gros quantité d’aujourd’hui. Seul, le désir de rencontre, l'intention de parler se manifestent à l'occasion de se delplaser et au lieu du port.



觀光者之眼/幸福之島; 創作筆記1/2 2006 整理於基隆
湯皇珍

卷一〈巴黎,隔空抓癢〉
參加「觀光者之眼」─是源於崔廣宇轉寄來的一封電子郵件。感謝他誤讚我這個「好旅」者想必深諳「觀光者」之滋味,這個展覽偏偏叫「觀光者之眼」可謂專為我等族類量身訂做,我見機不可失於是搭上這趟便車,展開與策展人一來一往的連絡,陳述自己對「觀光者之眼」的理念,提出參展作品的構想,接著寄出了作品。此後幾個月,我經歷了一段從未有過的隔「空」佈展的焦慮:未得勘場,未得親往。在得知調用不到投影機的訊息,緊急動員我在巴黎的一些好朋友星夜兼程馳往救援,長途電話,電子信箱始終鞭長莫及的我,最後只有放棄。鬆掉繃緊得快要扯斷的神經狀態,把命運交給能掌握「此時此地」的巴黎住民─那位策展人了。

對於自己的作品,在無法親臨巴黎之下,成了十足的「一名紙上觀光客」,這觀光客居然還帶著莫名的一股「作者」的成見─這就是旅行:一種發生於已知與所見之中無可救藥的差池。介於親臨與嚮往開始接著的致命時刻;沒有紀錄,沒有照片,尚未收悉展覽畫冊,無從得知到底他們是不是照著我的指示安排了我的作品,而展覽此刻已經結束了!

策展人的第一個考題是讓我陳述對「觀光者之眼」的看法。當時以法文書寫的文字如今必須翻譯成中文,好讓國內的讀者讀懂,真不知「翻譯的中文」是不是「果然」怪腔怪調?我寫「觀光者之眼」如下:「對我,觀光者之眼不是無辜的一種注視《是一種有意的注視》。一股注視的慾望,來自注視的那個人。我經常旅行,甚至脫逸我正常的生活,像是對「他處《異域》」的一種出走追尋。我從未能滿足於我的注視,彷彿在我的注視裡總還有一個「他者」在注視,使我不斷慾望注視。其實,沒有一處風景比『那一處更美』,只有一種模擬兩可介於你所知、所讀以及此時、此刻的注視。」

我提出的兩件便於寄運的作品,一命名為「永恆永恆的巴黎」是個約20公分大小的留言器,預備置於禮物桌上讓人當做玩具一般的把玩操作:將機器頂上的橫桿由「停止」推往「放音」就可以收聽留言,想要再聽一次就由「放音」推回「停止」再推向「放音」即可,反覆再反覆,如一個玩具奴僕。留言機裡留了一則我以法文說出的訊息,巴黎人聽來難免有股「異鄉人腔調」以及「不識自己原也是觀光客」的一名觀光客其令人癲狂的荒唐,我說:「在巴黎求學的四年間從未前往巴黎鐵塔《這種觀光地點》,因為我不認為我是觀光客。」

另一命名為「幸福之島」“ Île de bonheur我去旅行六/幸福之島,也取用了當中四分多鐘的錄影帶。這則錄像帶原是由二月的摩 洛哥之行擇出,幾乎沒有NG,拍攝時被拍的人亦毫不知悉。拍攝地點是馬拉喀什市一處知名的觀光景點,名叫Ménara,然而除了我的註解觀眾並不易覺察,畫面只見一對背對我們坐在一堵半高牆上的情侶,襯著變幻的天色,他們的面前川流著一股往右移動的觀光客群。也許你可以假設可能有什麼東西值得前往一看而造成了這般潮汛,唯獨這對情侶則像是忘記了這個觀光的目的終點,反而耽溺在這堵中途站的半高牆上,男人以肢體不斷挑逗著對那位身旁異性的感官慾望,親吻,摸觸,擁抱著赤裸的引誘,相對於面前一處觀者的「正面」。我希望在「觀光者之眼」的會場,利用投影機將此影像縮放相似於一張17×22cm大小的照片,一張「活」的照片。就是為了這個必要的舉動,我像瘋了一樣以為:所有的畫廊都該設備有一台單槍投影機!

「觀光者之眼」還邀請眾藝術家寄去一張明信片,指名表達作者與他所住的城市關係。我居住在基隆,雖然我家離港口實際還遠得很,但「港口城市」幸運的加深了旅行的藉口與適當性。我還添油加醋在明信片背後描述我擁有的一只手錶─朋友們將它戲稱為「港口之愛」。肇因於錶上的時、分、秒三個指針分別是 I、 LOVE、YOU三個字,一天當中要讓I─ LOVE ─YOU變成I LOVE YOU 只有「午夜」以及「正午」的「相同」瞬間,僅僅一秒,I LOVE YOU又繼續變成I─ LOVE─YOU的半日追逐了 ,你說這 「港口 之愛」可不稍縱即逝,其中表述之慾望折磨遠勝於表述之所能陳述。像港口輾轉於「海與陸」之間無盡的舔噬,像港口是「流浪與冒險」傳奇的溫床,這也是旅行者的「幸福」:陷入於旅行人的自我放逐以及觀光客眼花撩亂的旋渦。

儘管展覽前、中、後數十封電子郵件往返,我與策展人的溝通仍然時而嚴重「陷入五里霧中」,讓人胡疑是她太忙了還是我的舌頭弄丟了,啊「觀光者之眼」,總是隔空搔癢,越搔越癢!

video
Copyright 2010 All Right Reserved by Tang, Huang-Chen